Le marché des boissons energisantes ne manque pas de ressources

Segment ultra majoritaire du marché des boissons energétiques avec 89,6% des ventes valeurs , contre 10,4% pour les boissons de l’effort, les energy drinks enregistrent une croissance toujours très importante de +44,7% s’approchant des 100 millions d’euros de CA (source IRI en CAM à P1 2010). Le succès est tel que les industriels déclinent ce savoir faire dans d’autres usages tel que des chewing gum (Cf : Nouveauté Black Rhino). 2 ans après l’essort du marché à l’occasion de l’entrée en France du leader RedBull, plus de 20 millions de litres de boissons énergisantes sont engloutie par an.

A titre de comparaison, car pour beaucoup d’entre nous ces chiffres ne veulent pas dire grand chose, le marché génère autant de chiffre d’affaires que les boissons au thé (97,5M€ à +0,1% en 2009) et représente deux fois les volumes des jus de légumes (16,9M€ à +1%). Rien à voir en effet avec les marchés milliardaires que sont les BRSA* gazeuses, eaux et jus de fruit respectives à +7,1, -0,1 et +6,7% en valeur vs 2008 mais le nombres de références et l’ancienneté du marché n’est évidemment pas la même.

Symbole du potentiel de ce marché, les marques de distributeurs, encore très peu présentent à date avec 6% du marché valeur et 12% en volume, investissent le marché et voient leur ventes augmenter de 40% en 2009. Carrefour, Casino Leclerc et dernièrement Auchan sont d’ores et déjà positionner sur ce segment et décline aussitôt leurs références en différents formats et recettes à un prix au litre 2 fois inférieur.

capturedcran20100326171

Cet aspect n’est pas seulement valable pour les MDD, les marques nationales déclinent elles-aussi les usages au point de multiplier par 2 le nombre de références moyenne en grande surface au court d’une année. Le nombre moyen passe ainsi de 4 à 8,5 références.

Au vu des innovations apparut ces trois dernières années, on peut pensé que le marché nous réserve encore bien des surprises et n’a pas fini de faire parler de lui.

* BRSA : Boissons Raffraichissantes Sans Alcool

Sources : LSA N° 2128 – Mars 2010 et Point de Vente : 25/01/2010




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre
  1. Bourse

    Effectivement et quand on voit les valorisations boursières des sociétés en question, ça donne le vertige… Y aurait il une bulle dans le secteur des boissons énergisantes ? 😉


Laisser un commentaire

*