Hypermarchés, derniers de la classe pour la satisfaction

Un sondage mené par IFOP pour le compte d’Elyon passe au crible la quote de popularité des vendeurs de la distribution. Deux doubles pages du LSA 2143 (24 juin 2010) sont accordées à ce métier pas toujours très bien accueilli . En effet plus d’un quart des sondés n’apprécie pas qu’un vendeur les accompagne lors de leurs courses. Ils (les vendeurs) arrivent même en tête des raisons qui poussent un client à abandonner un achat. CIté par 65% des interviewés il arrive devant le temps d’attente pour avoir une information (59%) et celui au caisse (53%).

Mais ce que met également en avant cette enquête, c’est la piêtre performance des vendeurs en hypermarchés. Constamment classé derniers sur les 6 critères d’évaluation ils font fortement baisser la moyenne de satisfaction de vendeurs de la distribution.

La ou la totalité de autres distributeurs spécialisés obtiennent un score global d’au moins trois quart de satisfait, les hypermarchés ne satisfont qu’à peine plus de la moitié des sondés et ne dépasse la moyenne que dans 2 des critères. La distribution de parfums, cosmétique et bijoux fait référence dans ce domaine avec des taux de satisfaction supérieur à 85%. Non spécialisés et ne fidélisant que trop peu leur personnel, les hypermarchés pêchent particulièrement dans les fonction de conseil et connaissance.




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

*