Le E-Commerce de 2010 en France

Comme vous le savez j’aime beaucoup les chiffres et les points à date. Cette fois-ci je me suis penché sur le e-commerce, ses acteurs, son futur … On le sait il se porte très bien. Chaque année on annonce des ventes en croissance avec des taux à deux chiffres mais j’ai voulu en savoir un peu plus sur ce monde virtuel.

LE MARCHE

Pour 2009, le E-Commerce a maintenu le même rythme de croissance qu’en 2008, de +25% en valeur pour 25 milliards d’euros. Seul ce chiffre ne veut pas dire grand chose, alors que lorsqu’on le rapproche du chiffre d’affaires réalisé en France par la vente a distance, ce chiffre prend toute sa signification. Le E-commerce représente fin 2009 82% de la vente à distance (50% 4 ans plus tôt).

LES VENDEURS

Avec un marché en si bonne santé pas étonnant que le nombre de sites marchands continue sa progression, cette année on compte 35% de sites actifs en plus que l’an passé, soit près de 65 000. Leur nombre a triplé en 3 ans. Cependant il est très difficile de déloger les poids lourd du canal. Il faudra se lever tôt pour déloger le géant eBay ou la fierté française du e-commerce PriceMinister chacun à plus de 10 millions de visiteurs uniques par mois. La Redoute, elle, retrouve sa 3ème place après l’avoir céder à Amazon en 2009. En réalité, la très large majorité des sites de ventes en ligne (45%) se contente de 10 à 100 transactions par mois, 30% comptabilisent même moins de 10 transactions. Pour simplifier, trois quart des sites marchands réalisent moins de 100 transactions par mois. Ils ne sont qu’environ 500 à enregistrer 10 000 transactions mensuelles.

LES ACHETEURS

Aujourd’hui 70% des internautes achètent en ligne (25,1 M/ 35 M), un taux lui aussi en constante progression mais qui semble se stabiliser (66% en 2007, 69% en 2008). Si l’on devait dresser un profil type de l’acheteur ce serait un homme, de 25 à 50 ans résidant en Ile de France et appartenant à une CSP+. Si la pratique de l’e-commerce c’est fortement répandue en BtoC, le BtoB à plus de mal en France, placé en dessous de la moyenne de l’Europe de 27. Les pays nordiques ont, encore une fois, une longueur d’avance sur l’Europe du Sud.

LES ACHATS

Pour un fois le cyberpanier perd un peu en valeur, à 91€ en 2008, il est passé légèrement en dessous du seuil des 90€ pour atteindre son niveau de 2006. La dépense moyenne par acheteur et par an, elle, continue sa progression et dépasse le millier d’euros (1025€). Sans donc trop se mouiller on peut en déduire que le nombre d’acte d’achat a progressé en 2009. De 7 actes en 2006, les cyberacheteurs sont passés à plus de 11 en 2009.

Pour régler leur dû, les cyberacheteurs français ont aujourd’hui encore plus souvent recours à leur carte de crédit (83% des sondés), suivi des portefeuilles en ligne (dont Paypal fait parti) avec 21% des sondés. Les chèques, de banque ou cadeaux, sont utilisé chacun par 12% des sondés.

Les deux premiers produits achetés sur la toile, par plus de 50 des sondés ne sont en réalité pas des produits mais des services. En tête, les voyages/tourisme (58%) suivi par un service (développement photo, téléchargement) ayant concerné un cyberacheteur sur deux. Groupés autour de 45%, les produits électroniques, les produits culturels et l’habillement sont le noyaux des ventes de produits.

SON AVENIR

Les webmarchands prévoient déjà depuis quelques années un relai de croissance. Ce relai est baptis » M-Commerce pour Mobile. Vous l’aurez compris, les marchands du web étendent leurs boutiques à l’usage des téléphones mobile. On estime que fin 2009, 25% des personnes ayant accès à l’Internet mobile ont acheté un bien ou service via leur téléphone portable. 16% des français aurait aujourd’hui accès à Internet Mobile et près des 3/4 d’entre eux le feraient. eBay à réalisé en 2009 420 millions d ‘€ de CA dans le monde, ce n’est que 5% de son chiffre d’affaires mais c’est signe qu’il y a un vrai potentiel pour ce canal de vente.

Source : E-MarketingFEVAD




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

*