Les effets de la neige sur la grande distribution en décembre 2010

Vous vous rappelez certainement l’épisode neigeux de décembre. Vous faisiez peut être même parti comme moi de ces automobilistes coincé sur des axes routiers parisiens. Nielsen associé à MetNext ont justement remis début février leur bilan des conséquences de la neige sur le circuit de la grande distribution. Cette étude arrive à la conclusion que la neige aurait coûté à la grande distribution de 1 à 5% de son chiffre d’affaires suivant la région et son emplacement (périphérie ou centre ville).

Voici la synthèse des effets météo identifié par MetNext et Nielsen :

Fréquentation totale – France: (Période : 6 décembre 2010 – 2 Janvier 2011 / Source : NIELSEN)

  • Nombre de visites en magasin, par foyer : -4% (dépenses courantes)
  • Passages en caisse Hypers et Supermarchés : -1,8%

Indicateur d’impact de la météo sur le chiffre d’affaires – Régions les plus impactées (Période : 6 décembre 2010 – 2 Janvier 2011)

  • Périphérie de Paris et Petite Couronne : -5,5% vs évolution réelle* de -0,8%
  • Centre Ville Rouen : -4,1% vs évolution réelle* de -1,1%
  • Agglomération de Rouen (centre ville + périphérie): -5,2% vs évolution réelle* de -1,9%
  • Agglomération de Lille (centre ville + périphérie): -3,7% vs évolution réelle* de -0,5%
  • Agglomération de Nancy (centre ville + périphérie): -3,3% vs évolution réelle* de -2,2%

L’impact météo à été le plus fort lors de la semaine 49 autour de la capital lorsque l’activité à souffert d’une baisse de 12%.

L’évolution réelle correspond à la variation entre décembre 2010 et décembre 2009 du CA total hors carburant des enseignes de grande distribution (Hyper+Super+Discounters) situées en périphérie et centre ville

Voici ci contre, la cartographie des régions les plus touchées.

De mon point de vue cette enquête est incomplète car elle ne fait état de la situation que sur le magasin lui même et notamment sa fréquentation. Cependant les conséquences de la neige ont été plus vastes que ce simple paramêtre, les entrepots livrant les marchandises ont eux aussi été touché et ce plus durablement. Les chaines logistiques se sont perturbées jusqu’à la mi janvier. Certains magasins n’étaient plus livré assez régulièrement ou encore recevaient des produits frais avec des dates très courtes voir périmés dans certains cas. C’est tout du moins le constat que j’ai pu faire chez certains de mes clients.

Téléchargez ICI le communiqué de presse (1134ko)




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*