Innovations – décembre 2011

A cette période de l’année, les fêtes pointant le bout de leur nez, on trouve pléthore d’éditions limitées et de packs redécorés. Mais fidèle à son engagement, Marketing PGC vous présente dans cette nouvelle édition de nouveautés de vraies innovations.

Des pommes à l’apéritif

Découvert dans les trophées de l’innovation de LSA, le spécialiste du fruit sec, Maitre Prunille, nous propose Billes de Pom’. Ces morceaux de pommes déshydraté sayant pris la forme de petites billes s’adressent à un usage en snacking ou pour l’apéritif. Le sachet de 50g, vendu 2,15 euros se trouvera au rayon fruit sec mais également aux caisses de votre magasin au côté de produits comme N.a!

La cuisine du monde désormais au frais.

Très présente au rayon épicerie avec les cuisines mexicaines ou asiatiques notamment, la cuisine du monde sort rarement de son univers malgré une croissance favorable. 2 nouveaux intervenants s’y attèlent.

Courant 2011, profitant de la folie des restaurants japonnais, les Sushis ont fait leur entrée dans les grandes surfaces de France. Très souvent, on les retrouve dans les bars à Sushis  comme c’est le cas chez Casino, Carrefour Planet ou encore Auchan. Dans notre cas, c’est une marque nationale qui investit le segment. Habitué aux produits gastronomiques : Foie Gras, Saumon Fumé, Labeyrie innove en proposant un assortiment de 9 références Comptoir Sushi. Le lancement n’en est qu’a l’état de test sur une vingtaine de magasins dont le Monoprix Beaugrenelle (Paris XV)

Second acteur, méconnu des consommateurs français fait une entrée plus discrète sur le rayon traiteur frais avec sa gamme de 4 référence Sensations d’Afrique. Pour l’instant 2 références ont été intégré par Monoprix, Yassa au Poulet et le Coco Curry aux Crevettes. 5,80€ la portion de 300g

Sashimi au Saumon Fumé

Pas plus tard que dans le précédent paragraphe nous parlions de la cuisine nippone. Ce produit aurait donc eu sa place dans le précédent paragraphe alors ? NON, puisqu’il s’agit d’une Fausse Innovation. Guyader, le traiteur de la mer, a bien compris le potentiel de la cuisine nippone et propose des Sashimis au Saumon Fumé. Mais ou est l’innovation ? Toutes les définitions de Sashimi trouvées sur Internet le confirment : Un Sashimi requière 3 critères : lamelle de poisson cru. Très bien l’innovation repose sur le tranchage en lamelle… Mais non, puisque le saumon étant fumé, il n’est donc pas cru. Il ne s’agit donc pas de Sashimi, juste d’une idée marketing prometteuse pour vendre … du saumon fumé à 4,95€ les 6 tranches (un prix plutôt raisonnable).

Les rois de l’innovation

Et puis il y a aussi les incontournables de l’innovation. 2 entreprises que l’on a souvent l’occasion de rapprocher du fait de leur activité dans un premier temps, toutes deux sur des desserts/encas sucrés, mais aussi du fait de leur esprit de rupture : Michel & Augustin et Gü. Rien qu’au second semestre 2011, ce dernier a lancé 4 innovations dont le dernier né : la mousse au chocolat à la texture ferme vendu 3,80 euros les 2 pots de 90g. Le second, Michel & Augustin innove aux rayons des cookies avec, tenez-vous bien : un cookie 6 parts. Il sera distribué à partir de fin décembre chez Monoprix et Monop’ pour concurrencer la traditionnelle galette des rois. M&A s’attaque a un grand classique et propose sa propre fève, LA vache, avec sa couronne.

La teneur réduite en sel fait recette

Il est un segment diététique relativement récent qui performe bien depuis environ un an, l’allégé en Sel. Soignon propose en cette fin d’année la première bûche de chèvre dont la teneur en sel est réduite. Le segment du sel réduit avait été lancé sur les camemberts par le Bon Mayennais courant 2010, puis suivi par d’autres marques nationales et enfin plus récemment les marques de distributeur. Il y a fort à parier que dans les années a venir d’autres références voient le jour sur le fromage par exemple mais égalemnt de nouvelle sur la charcuterie ou pourquoi les plats cuisinés dont la teneur en sel fait débat.

Oreo donne des ailes

Oreo (Kraft), le biscuit le plus vendu au monde donne décidément des ailes à l’épicerie. A la rentrée, Kraft commercialisait enfin le savant mélange de son chocolat Milka avec le biscuit du même groupe, poru cette fin d’année c’est une nouvelle marque de distributeur qui tente le filon. Un an après Auchan, Leclerc lance sa référence baptisée sobrement Biscuit Cacaotés fourré goût vanille. Vendu sous sa marque ombrelle P’tit Déli, la paquet de 176g sera au prix de 1,09€. Va-t-on un jour attendre le degré de déclinaison que connait le Speculoos ? Oreo n’en est qu’a ses débuts.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*