Banques-alimentaires

Le gaspillage, fléau de la société de grande consommation

  • Parce que les promotions vous incitent à acheter en trop grosse quantité,
  • Parce que les grandes surfaces ne peuvent légalement pas vendre des produits dont la date de péremption est trop proche (malgré un produit toujours consommable)
  • Parce que notre esprit de consommateur est persuadé qu’une pomme de bon calibre, de bonne forme et de bonne couleur sera forcément meilleure …

camapgne affichage banques alimentairesPour toutes ces raisons et bien d’autres encore, ce sont chaque année des millions de tonnes d’aliments comestibles qui sont gaspillées par les industriels agro-alimentaire, consommateurs, et distributeurs. A l’échelle de l’Europe ce gaspillage représente 90 millions de tonnes. La France représente 10% de ce gaspillage.

Pour limiter ce mal qui ronge la bonne conscience des français, les bénévoles des banques alimentaires collectent chaque matin les invendus des grandes surfaces. Vous avez d’ailleurs peut être été sollicité par leur campagne de sensibilisation qui se déroule chaque année fin novembre en magasin, ou qui s’affiche en 4×3.

D’après notre confrère du blog Eennovation, qui tient lui même l’information de la directrice du développement durable de Carrefour, ce dernier serait le premier donateur aux banques alimentaires. 84 millions de repas auraient été distribués en 2011 par Carrefour seulement (un chiffre a relativisé car la banque alimentaire annonce 50 millions de repas fournis grâce à la grande distribution dans son ensemble, soit 28 000 de tonnes. Carrefour pèserait d’après la banque alimentaire plus d’un tiers des « récoltes »). Auchan, Leclerc, System U, Casino, Cora, Intermarché ou encore le grossiste Métro participent eux aussi à cette collecte. En 2011, les industriels représentaient 14 500 tonnes de dons alimentaires et 4500 pour les agriculteurs.

En 2011 : 100 000 tonnes d’aliments ont été redistribués par 5100 associations et pour 750 000 bénéficiaires.

On le sait, cette démarche est solidaire, écologique, mais on le sait moins, elle à un intérêt financier. En faisant don d’aliments aux banques alimentaires, les donateurs bénéficient d’une défiscalisation à hauteur de 60% de la valeur des dons (dans la limite de 5 pour mille du chiffre d’affaires).

Ci après la nouvelle campagne contre le gaspillage alimentaire de la commission européenne.

Source : Twitter @eenovation, Banquealimentaire.org




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre


champs obligatoire