Dossier : et les consommateurs, que pensent-ils des nanotechnologies ?

Industriels, scientifiques, législateurs… tout le monde semble mêlé de près ou de loin aux nanotechnologies. Et les consommateurs alors, qu’en pensent-ils ?

D’après les derniers sondages, les perceptions des consommateurs sur la nanotechnologie alimentaire diffèrent grandement entre l’Europe et les USA.

Un rapport récent montre qu’en Europe, le grand public est peu à peu sensibilisé aux nanotechnologies.  Bien que positifs concernant les opportunités offertes, les consommateurs européens restent sceptiques quant à l’utilisation des nanoparticules dans les aliments, en raison d’une crainte concernant les risques engendrés.

Outre-Atlantique, la situation est différente. Bien que la majorité des Américains n’ai que peu ou jamais entendu parler des nanotechnologies, Il semblerait qu’ils soient prêts à utiliser des produits contenant des nanoparticules, même s’il y a des risques pour la santé et la sécurité, étant donné que les avantages promis (aliments plus sûrs, de meilleure qualité) sont élevés.

Conclusion

conclLes nanotechnologies font rêver scientifiques et industriels, tant elles offrent de solutions innovantes. Les nano-emballages pourront satisfaire de nouvelles exigences en matière de sécurité alimentaire (contrôle de la croissance microbienne, retard de l’oxydation), de qualité des produits (gestion d’arômes volatils et les arômes), de praticité et de durabilité. Cependant, il est absolument nécessaire, avant leur développement à grande échelle, de déterminer des modèles concernant leur diffusion dans l’environnement, d’évaluer les risques potentiels, et de mettre au point des méthodes efficaces pour suivre les nanoparticules dans l’environnement. Pour le moment, les entreprises sont relativement lentes à réagir, en raison des coûts représentés par la mise en place de cette technologie (renouvellement et adaptation des équipements, etc).

En plus des emballages, de nombreuses autres utilisations sont possibles : les nanoparticules peuvent être présentes dans le domaine de la santé, par exemple pour délivrer des traitements de façon très ciblée, dans l’alimentation, avec des additifs capables de modifier les propriétés d’un aliment, ou encore dans l’agriculture, avec des systèmes qui détectent les contaminations microbiennes et libèrent des pesticides adaptés.  Si, actuellement, les nanoparticules restent encore timides, ouvrez l’œil, elles risquent probablement d’arriver très vite !




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre