Le Bio est-il toujours si porteur ? (Article sponsorisé)

Alors que le Made In France s’est octroyé le titre de première tendance en 2013, nous nous intéressons ici à la tendance majeure qui la précédait : le Bio. Si celle-ci est moins abordée dans les médias, est-elle pour autant désuète auprès des consommateurs ?

La grande distribution est à l’origine de la démocratisation de l’alimentation biologique à partir des années 90. Aujourd’hui 64% des Français ont consommé bio au cours de l’année. Parmi eux, 43% ont consommé bio au moins une fois par mois alors qu’ils n’étaient que 40% en 2011. Cette évolution nous montre que bien qu’âgé de plus de 20 ans, le marché n’est pas encore mature. L’achat de produits respectueux de l’environnement ou de développement durable sensibilise chaque année de plus en plus de Français. Ils étaient 2/3 à se déclarer sensibles en 2011, ils sont désormais 71%*.

Dans un contexte de crise où le pouvoir d’achat monopolise les conversations et l’actualité, on pourrait craindre que le bio soit délaissé des consommateurs français. Pourtant ils sont 81%  à avoir l’intention de maintenir leur niveau de consommation de produits biologiques et 13% à envisager de l’augmenter.

En parallèle, les labels Bio ne se sont jamais aussi bien portés. Alors que le label AB bat des records de notoriété (93%), le jeune label biologique européen progresse en notoriété de près de 30 points en deux ans, à 42%.

Enseignes BioSi les GMS ont été la base de la démocratisation du bio, les franchises ont très rapidement infiltré ce filon. Pour autant les consommateurs qui ont reporté leurs achats dans le circuit de la franchise n’ont pas fuit la GMS. Ils seraient 1 sur 3 à continuer à acheter bio en GMS. Les distributeurs spécialisés dans le bio recrutent régulièrement des consommateurs. Près d’un tiers des clients qui fréquentent ce circuit trouvent les points de ventes de plus en plus attractifs et plus de 2/3 trouvent normal de payer plus cher.

Se lancer en franchise est aujourd’hui encore intéressant dans le secteur alimentaire et notamment sur le segment du bio. Même si la croissance s’est ralentie, des enseignes comme Biocoop enregistrent pour 2012 des taux de croissance à deux chiffres et ouvrent chaque année une vingtaine de nouveaux points de vente. Leader sur ce circuit, Biocoop est challengé par d’autres enseignes franchisés comme La Vie Claire ou l’Eau Vive.

Conscients de l’essor des magasins spécialistes du bio, les grands noms de la distribution en France tentent des percées dans cet univers. Carrefour a inauguré fin mars 2013 son premier concept Carrefour Bio dans le 12ème arrondissement de Paris.

*10ème Baromêtre Agence Bio/CSA

Source : Bio LinéairesLa TribuneBiomarché

Article sponsorisé




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre