Retour aux sources pour la comm’ de Pulco

pulco-la-paresse-du-bon-4

Rappelez-vous ! Début de l’été 2011, Pulco se détourne de son habituel « Il fait trop chaud pour travailler », et lance une campagne qu’il souhaite audacieuse et sexy : « Quand c’est chaud, c’est Pulco ! « . Des jolies filles en chapka dans le désert, qui restent ultra fraîches grâce à Pulco citronnade. Un virage à 180°C osé et… raté. La publicité est jugée trop sexuelle, dégradante et réductrice pour les femmes, la vidéo fait le (bad) buzz sur internet. Jusqu’à une interpellation du Jury de Déontologie Publicitaire, pour dénoncer le caractère sexiste de la vidéo, obligeant même la marque à couper certaines scènes de la vidéo.

Après un an d’absence (en 2012) et une campagne digitale « La vie à la fresh » en 2013, Pulco retourne aux fondamentaux pour 2014. Avec « La paresse a du bon », la marque nous adresse un message original, à l’heure où avoir une vie bien remplie est devenu un standard. Déclinée en presse, affichage et digital, d’avril à juillet, la campagne signée Fred&Farid Paris aligne des plaisirs simples du quotidien, proposant au consommateur d’échapper le temps d’un verre au culte de l’hyperactivité et du stress.

En allant à l’encontre des tendances de vie actuelles, Pulco inscrit la paresse dans son ADN. Un pari osé, mais historique, puisque l’histoire raconte que c’est pour se simplifier la vie que le père de la marque, un restaurateur marseillais, a créé un concentré de citrons déjà pressés et prêts à l’usage.

Espérons que le péché capital recevra un meilleur accueil que les danseuses bimbos.

Avec sa nouvelle campagne en 2014, Pulco revient en pub et retrouve son identité : la paresse.

Avec sa nouvelle campagne en 2014, Pulco revient en pub et retrouve son identité : la paresse.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre