Yoobic : client mystère ou force de vente supplétive, à vous de choisir

Banniere-Yoobic

Après Mobeye, Tcheck’it, ou Bpeek, voici Yoobic ! Dans la série des applications mobiles qui mettent les consommateurs au service de la grande consommation, Yoobic, de l’anglais Ubiquity (Ubiquité), est le dernier né. Ces applications ont pour point commun de mandater des consommateurs pour se rendre en magasin afin de réaliser des enquêtes, des plus simples au plus complexes, grâce à leur mobile.

Logo Yoobic« Pour l’instant près de deux tiers de nos missions ont été effectuées pour le compte de marques, mais les premiers tests révèlent que la tendance pourrait s’inverser au profit des enseignes », confie Fabrice Haiat, CEO. L’entreprise cible en effet tous les clients potentiellement intéressés par la puissance de frappe de son escadron d’« explorers ». Contrôler la présence en magasin d’un produit, faire un relevé de prix flash, réaliser une enquête mystère en magasin… Les occasions de faire appel à Yoobic sont nombreuses. Depuis le lancement en février 2014, l’éditeur de Yoobic revendique 15 000 utilisateurs inscrits et espère convertir 20 clients, marques ou enseignes, d’ici à la fin de l’année.

Comme la plupart de ses concurrents, l’application propose une version destinée aux consommateurs, et une solution un peu plus poussée, pour les clients qui souhaiteraient intégrer la solution à leurs outils de reporting et faire collaborer leurs équipes à leurs études. Yoobic se différencie cependant sur une troisième offre, baptisée force complétive. Dans ce cas, le client fournit l’application à ses équipes, sollicite les consommateurs, mais aussi et surtout, dépêche une équipe d' »explorers » professionnels. Il s’agit d’individus inscrits à la base d’explorers, mais avec des compétences accrues en terme de relevé et store check. « Nous avons une communauté de 1 000 explorers professionnels indépendants, répartis sur tout le territoire, précise Fabrice Haiat. Tous doivent justifier de deux ans d’expérience en tant que commercial ou pour des store checks. » Cet atout se révèle être très intéressant pour des opérations menées dans les tabacs ou les pharmacies, là ou les consommateurs « traditionnels » n’auraient pas le niveau. Mais les recours en GMS sont aussi légitimes, avec une fiabilité plus forte des informations récoltées.

Pour chacune des 3 offres proposées, Yoobic restitue les données récoltées sur un tableau de bord (ou une photothèque intelligente pour les images)

Pour chacune des 3 offres proposées, Yoobic restitue les données récoltées sur un tableau de bord (ou une photothèque intelligente pour les images)

Depuis son lancement, aucune des trois solutions de l’entreprise n’a encore pris le devant. Côté tarif, le téléchargement de l’application est toujours gratuit pour le consommateur. La solution Crowd, impliquant la mobilisation d’un maximum de consommateurs, nécessite une rémunération de 5 à 10 euros pour l’explorer pour la réalisation de sa mission en fonction de la difficulté. Si la marque souhaite équiper son staff, elle devra s’acquitter d’un abonnement de 30 à 35 euros par mois et par utilisateur pour avoir la restitution des résultats. Enfin, la solution de force complétive étant du sur mesure, elle implique une étude pour établir un devis.

L’entreprise espère atteindre 500 000 euros de chiffre d’affaires à la fin de l’année 2015. Elle n’aura certainement pas de mal à convaincre les consommateurs d’installer l’application, car la rémunération annoncée pour une mission est nettement supérieure à celle appliquée par les autres intervenants sur le marché. La concurrence entre les applications du point de vue consommateur est en réalité faible car rien n’empêche les enquêteurs de s’inscrire sur plusieurs services. En revanche, les intervenants, de plus en plus nombreux, doivent être capables de convaincre les enseignes ou industriels pour pouvoir offrir des missions aux consommateurs et surtout, se rémunérer.

 

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre