L’économie collaborative au secours du pouvoir d’achat (article sponsorisé)

Pouvoir-d’achat-Cofidis

Le moral dans les bas de laine. Depuis la crise économique déclenchée par l’effondrement du système financier en 2007, le moral des Français est au plus bas. Selon le baromètre du moral des consommateurs édité par Nielsen, les Français ont perdu 20 points de moral depuis cette période et ne parviennent pas à retrouver la note de 80/100 qu’ils détenaient avant la crise. A titre de comparaison, en juillet 2014, le moral des Français était derrière celui des Ukrainiens, pourtant dans une situation difficile.

Parmi les sujets de préoccupation des Français : l’emploi, mais aussi le pouvoir d’achat.

Les chiffres récemment publiés par Cofidis dans une infographie (ci-dessous) sur le pouvoir d’achat sont plus positifs. On y découvre que les Français sont cette année, moins nombreux à penser que leur pouvoir d’achat a baissé au cours des 12 derniers mois. En août 2014, ils sont 63 % à le penser, contre 65 % un an plus tôt. Malheureusement, cette légère amélioration n’implique pas, pour autant, que les Français perçoivent une hausse de leur pouvoir d’achat. Bien au contraire. Ils ne sont plus que 4 %  à abonder dans ce sens alors qu’ils étaient 7 % en 2013.

infographie-pouvoir-d'achat-Cofidis

Les dépenses alimentaires et en énergie ont été les moins amputées par la baisse des budgets des Français, respectivement – 21 et – 17 % en moyenne pour les 1003 sondés de l’enquête CSA/Cofidis.

Face à la baisse de leur pouvoir d’achat (ou tout au moins la croyance de celle-ci), les Français ont modifié leur façon de consommer. Cette situation a vu émerger un nouveau modèle économique : la consommation collaborative. Les consommateurs renoncent ainsi à la propriété pour s’intéresser à la production commune.

Dans un contexte dur économiquement à la fois pour les entreprises et les particuliers, une multitude de services a émergé pour consommer de manière alternative et préserver son pouvoir d’achat tout en développant l’économie nationale. 2014 est l’année de l’explosion de cette économie collaborative. Covoiturage, location de matériel ou de voiture entre particuliers, échanges de services, etc. Les possibilités sont infinies et les entreprises surfant sur ce mode de consommation explosent. BlablaCar en est un exemple, avec sa communauté de 10 millions de covoitureurs, mais on peut aussi citer Drivy, Air B&B, etc.

Un système renouvelable

Le modèle est tellement efficace qu’il est renouvelable et autosuffisant. Des services collaboratifs comme le crowndfunding, comprenez le financement par une foule de particuliers, ont donné naissance à d’énormes projets professionnels qui n’auraient pas vu le jour s’ils avaient dû s’adresser aux financeurs traditionnels. Parmi les nouvelles banques de l’économie collaborative : KisskissBankbank, Kickstarter, Mymajorcompany, etc.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre