Les géants du DPH condamnés à 1 Md d’€ pour entente

Hygiene-DPH-GMS

Onze gros acteurs du secteur de l’hygiène et entretien viennent d’être condamnés à verser près de 1 milliard d’euros par l’autorité de la concurrence. Les faits reprochés ont eu lieu entre 2003 et 2006, lorsque les protagonistes ont coordonné leurs politiques commerciales (comprenez : se sont concertés pour appliquer une hausse de prix).

345 millions ont été réclamés dans le cadre de l’entente sur le secteur de l’entretien et 606 millions pour l’hygiène. Ces deux sanctions figurent parmi les plus importantes prononcées par l’autorité de la concurrence.

190 millions pour L’Oréal

Parmi les accusés, L’Oréal écope de 190 millions d’euros. Le groupe des Bettencourt n’est pourtant mise en cause que dans le cas d’entente sur les produits d’hygiène mais sort grand perdant. Sa part de marché sur ce marché de 5 milliards d’euros était de 28 % à l’époque. Unilever arrive second avec 172 millions d’euros. Le troisième acteur à compléter le podium est Reckitt Benckiser (121 M€). C’est trois groupes ne sont pourtant pas les plus impliquées. Pour sa bonne foi, Colgate Palmolive, bénéficie d’une ristourne de 50 % dans le cas de l’entretien et d’une immunité pour l’hygiène. Pour avoir dénoncé cette entente, trois entreprises bénéficient de la clémence de l’autorité : SC Johnson, Colgate Palmolive et Henkel. La première à s’être manifesté bénéficie d’une exonération alors que les suivantes profitent de 50 et 25 % de remise.

En 2006, les ententes avaient permis aux malfrats de faire passer des augmentations tarifaires de 4 à 6 % sur les produits d’hygiène alors que les augmentations dans les pays voisins, Espagne, Italie, Grèce et Belgique étaient comprises entre 1 et 2,5 %.

Une brasserie parisienne comme scène de crime

Suite aux informations communiqué par les repentis/délateurs, un flagrant délit a pu être établie en 2006 par l’autorité de régulation. Colgate-Palmolive, SC Johnson, Henkel, Bolton Solitaire et Sara Lee déjeunaient alors dans la brasserie parisienne « Le Royal Villiers ».




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre