Entremont s’installe au rayon surgelés

Bannière-entremont

Entremont n’a pas froid aux yeux. Le spécialiste du fromage à pâte pressée en bloc, râpée ou en tranches, vient d’annoncer son arrivée au rayon des surgelés. En octobre, Entremont proposera une large gamme de sept références de solution de repas. Son portefeuille est segmenté en trois : les soufflés, les gratins montagnards et les recettes apéritives. Pas d’effet de gamme en rayon. La marque préconise en effet une implantation merchandising de chaque segment dans différents pôles d’affectation : apéritif chez les apéritifs, les soufflés dans les entrées et les gratins avec les plats cuisinés. Chaque segment est alimenté de deux ou trois recettes. Les prix recommandés oscilleront entre 3,95 € pour les soufflés (2x100g), 4,95 € pour les apéritifs (135 et 230 g) et 5,95 € pour les gratins (2×215 ou 2×220 g).

Entremont débarque au rayon des surgelés avec 7 recettes.

Entremont débarque au rayon des surgelés avec 7 recettes.

Fidèle à son coeur de métier, l’industriel propose bien évidemment des recettes résolument fromagères. Emmental, comté, raclette, beaufort et reblochon composent les plats.

Un marché de 3 mds  d’€

D’ailleurs la signature de la coopérative Sodiaal est en pleine forme au rayon fromage. Ses ventes ont bondi de 15,4 % en un an. Recrutant 1 million de consommateurs en 2014, la marque espère profiter de cette belle performance pour aller au-delà du frais. Le marché des surgelés salés n’est lui pas aussi reluisant. Depuis plusieurs années ses ventes s’effritent et représentent à peine 3 milliards d’euros (plus de 5,5 Mds € pour le fromage).

 

Bel déjà sur le créneau

Compagnie-Artique-BelPour autant, Entremont n’est pas la première marque de fromage à s’exporter au rayon des surgelés. Bel n’en est pas à son coup d’essai avec la Compagnie Artique, son partenaire depuis 2012. Mais pour Leerdammer, Vache qui rit, Boursin ou Kiri l’approche est différente puisqu’il s’agit de co-branding, une pratique marketing très appréciée chez le n°3 du fromage français. Dans ce cas, Bel vend ses marques comme une licence et garde assez peu de liberté quand l’élaboration des recettes.

Entremont fait lui cavalier seul. Enfin pas tout à fait. C’est tout naturellement que le fromager s’est tourné vers une autre filiale de la coopérative laitière, Boncolac, pour opérer cette diversification et élaborer ses produits. Boncolac fabrique des produits surgelés pour les MDD ou sous licence, comme Marie. Ironie du sort, Marie a également mis en place un co-branding avec Boursin au rayon surgelés depuis 2014 avec sa tarte au saumon. Cet été, elle vient d’annoncer l’élargissement de la gamme avec un saumon atlantique sauce au Boursin.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre