Moi Charlotte, nouveau visage de Michel & Augustin [Interview]

Charlotte-Cochaud-Starbucks-x-1200

Auparavant il y avait Michel & Augustin. Désormais il faut compter sur Charlotte. Nommée responsable de la Cow Prod, la jeune business unit chargée des vidéos de la marque de produits alimentaire, Charlotte Cochaud est le nouveau visage de Michel & Augustin. Elle répond à nos questions autour d’un biscuit et d’un café.

Qui es tu ?

Mon parcours est simple. Une licence langue étrangère appliquée lors de laquelle j’ai découvert l’univers de la communication. Suivi d’un master en stratégie de communication internationale. J’ai débuté mon expérience professionnelle en alternance dans une agence de communication lyonnaise où je suis restée deux ans. Depuis 3 ans et demi au sein de Michel & Augustin, j’ai pu évoluer à plusieurs postes. J’ai commencé chargée de relation client, puis community manager, enfin responsable de contenu. Depuis janvier 2015, je suis responsable du service chargé de réaliser les vidéos de la marque.

En quoi consiste ton nouveau poste ?

La vie en entreprise chez Michel & Augustin, c’est une vraie aventure. Seulement nous avons réalisé que nous ne partagions que 10 % de ce que nous vivions réellement.  Avec Hassan notre caméraman/monteur/réalisateur nous  avons pour mission de partager cette histoire. C’est en quelque sorte notre petite maison de production à nous ?

Qu’est ce que ca fait d’être le nouveau visage de Michel et Augustin ? Les boss ne sont pas jaloux ?

Charlotte et Hassan constituent l'équipe de tournage de choc du service Cow Prod : La maison de prod de Michel et Augustin

Charlotte et Hassan constituent l’équipe de tournage de choc du service Cow Prod : La maison de prod de Michel et Augustin

Pas du tout. Et puis, je ne suis pas seule sur les vidéos. La première de l’année, celle du recrutement dans le métro, a été faite avec Anne-Claire. Il y a aussi Hassan, avec moi lors de l’aventure Starbucks à New York, et puis Delphine, la chef de produits qui m’a accompagné sur le voyage du beaufort.

As-tu été formé pour occuper ce nouveau poste ?

J’ai en effet suivi une courte formation de 3 jours sur les bases du journalisme, pour savoir par exemple comment établir un scénario. Ce genre de choses. Mais ce dont j’avais le plus besoin en revanche, je l’ai appris sur le terrain, c’est la partie technique pour utiliser le logiciel de montage Final Cut Pro.

Et des cours de théâtre ?

Pas besoin. C’est assez naturel pour moi. Et puis on ne veut pas de jeu d’acteur sur nos vidéos. La spontanéité est de mise. Les personnes qui apparaissent sur les vidéos sont les vrais salariés.

N’avez-vous pas peur que ce petit manège auquel vous jouez avec les consommateurs, à savoir l’appel à l’aide, ne soit plus aussi bien perçu ?

Lors de la dernière vidéo, on a eu des commentaires dans ce sens. Bien sûr, nous aurions pu utiliser notre camion de libraison habituel pour aller chercher ces meules. Tout comme nous aurions pu réserver un hôtel à New York au lieu d’aller dormir chez des consommateurs. Mais c’est dans l’inconfort que l’on vit les meilleures expériences. Et puis nous sommes une marque qui gravite autour de la notion de partage et de convivialité. Nous voulons donc inclure les consommateurs dans notre aventure, qu’ils montent à bord. Après, nous n’avons pas l’intention d’en abuser.

As-tu un objectif de vidéos par an ? Quels sont les projets de la Cow Prod ?

Je n’ai pas d’objectif, mais il y a toujours quelque chose à dire sur la Bananeraie. Prochainement nous allons faire passer les castings du CAP de pâtissier, un rendez-vous annuel. Il y a aussi l’installation de la marque à New York avec le bureau où s’est installé Augustin qui devient opérationnel.

Merci Charlotte.

Et vous, quelles questions aimeriez-vous poser à Charlotte ?




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*