M.E. Leclerc se verrait bien dans « un gouvernement d’union nationale »

bandeau-MEL

Si on m’appelait pour être Premier ministre, je dirais oui, probablement, si un jour il y avait un gouvernement d’union nationale

Le patron des hypermarchés Leclerc avoue sur Europe 1 que la politique le taraude depuis longtemps et qu’il a été sollicité « plusieurs fois ». Il nuance toutefois son propos en expliquant qu’une telle situation ne pourrait se produire que si « la France tombe comme la Grèce » et qu’il s’estime pour l’instant « plus utile et plus efficace » là où il est.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*