Intermarché étend sa démarche des Moches

InterMoches-Marketing-PGC

Intermarché fait cavalier seul. Le Mousquetaire vient d’annoncer hier qu’il renouvelait une fois encore son opération sur les légumes Moches et qu’il l’étendait aux biscuits.

A l’occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire, le 16 octobre, Intermarché nous rappelle qu’il veut se hisser comme le distributeur défenseur de la cause dans l’esprit des Français. Depuis la présentation de sa campagne de communication sur les fruits et légumes Moches en mars 2014, de nombreuses fois récompensée depuis, l’enseigne ne cesse de faire des piqures de rappel (Cf. Les fruits et légumes Moches d’Intermarché partout en France). Voici l’opération une nouvelle fois reconduite, cette fois-ci du 15 au 17 octobre, mais en région parisienne seulement. Près de 150 magasins (sur les 1500 que compte l’enseigne) auront la tâche d’appuyer la communication de l’enseigne à coup de corners dédiés, d’animations-dégustations et de prix 30 % inférieurs à leurs équivalents standardisés.

Des biscuits Moches du 3 au 8 novembre

Biscuits-moches-ITMIntermarché concentre donc ses efforts où l’on a le plus de chance de l’entendre. Le 16 octobre également, le distributeur sera sur la place de l’Hotel de ville de la capitale avec son food truck « Cantine California » pour faire la promotion de sa démarche (et de la lutte contre le gaspillage). A cette occasion les passants pourront goûter des jus, soupes, frites et desserts maison élaborés à partir de fruits et légumes Moches. En parallèle, la marque présentera le dernier né de sa gamme : les biscuits Moches. En avant-première, les parisiens pourront goûter les petits beurres nappés d’une tablette de chocolat au lait avant de les retrouver dans les mêmes 146 points de ventes de la région parisienne, du 3 au 8 novembre.

Les biscuits seront issus de l’un des 64 sites industriels d’Agromousquetaires, Filet Bleu, où sont produits les biscuits Chabrior. Dans cette usine de Quimper, le « producteur commerçant » écarte chaque année des milliers de produits pour des défauts de fabrication. Cette opération est l’occasion pour lui de les valoriser tout en défendant son image de distributeur parti en guerre contre le gaspillage alimentaire. Les produits seront proposés 30 % moins chers que leurs homologues à la plastique irréprochable.

Les Gueules Cassées autres marques dédiées aux produits déclassés a déjà élargi sont portefeuille produit en mai 2015.

Les Gueules Cassées autres marques dédiées aux produits déclassés a déjà élargi sont portefeuille produit en mai 2015.

L’initiative d’Intermarché fait écho à un autre acteur, spécialiste de l’ « esthétiquement incorrect » : Les gueules cassées. Dès mai 2015 déjà, l’idée initiale des fruits et légumes Quoi ma gueule a été élargie au camembert et céréales et le sera à cinq autres produits dont les biscuits (Cf. Les Gueules Cassées partent du mauvais pied chez Carrefour). Suite à un appel de fond sur un site de crowdfounding, la démarche avait pu passer la démultipliée. L’entreprise de Nicolas Chassagne et Olivier Bonnaure a ainsi su convaincre de nombreux distributeurs : Carrefour, Système U, Casino, Leclerc, Cora, Monoprix, Lidl et même Intermarché, pour référencer ses produits.

Aujourd’hui le réseau d’indépendants souhaite reprendre les rênes et prolonger la communication positive dont il jouit à travers le monde suite ce premier coup de communication réussi.

Et vous qu’en pensez-vous ?




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre