Royaume-Uni : éthique du super-aliment

Banniere-inno-monde

Quoi de mieux que quelque chose de super ? Les super-aliments déferlent sur nos linéaires et n’hésitent plus à s’associer dans une surenchère marketing de produits aux bénéfices santé. C’est le cas de ce plat préparé végétarien proposé par l’anglais Bol qui allie pas moins de 4 super-aliments (riz brun, betteraves, brocoli et chou kale) et met en avant sa richesse en protéines.

00086627

Si on suit l’adage millénaire de devenir ce que l’on mange, on comprend l’attirance soudaine du consommateur vers ces super-aliments, à la recherche de réassurances. Or cette notion de super-aliment est purement marketing et ne cache aucune réalité nutritionnelle (à part pour les super-fruits avec un vague attachement au score ORAC définissant si un fruit contient des antioxydants ou non).

On observe notamment leur utilisation croissante dans des produits de snacking, instant de consommation « compliqué » pour le consommateur qui cherche à la fois rapidité, plaisir et qualité nutritionnelle, en évitant le trop « industriel ». Le super-aliment apporte naturellement des bienfaits tout en étant savoureux si bien cuisiné. L’équation est résolue.

Certains aliments familiers dans nos linéaires se targuent à présent de ce statut de « super », comme les fraises, les myrtilles, les framboises, le brocoli ou les épinards. La cacophonie alimentaire qui en résulte est anxiogène pour un consommateur non-éduqué, avec le risque de créer des comportements alimentaires basées sur de simples croyances à des nouvelles allégations marketing. Que pensez de la moyenne des 20% de consommateurs américains qui ont enlevé le gluten de leur alimentation sans obligation médicale ? Cette mode est une réponse comportementale face à un doute alimentaire posé par le gluten, soudainement mis en avant par les industriels.

Les super-aliments risquent-ils de nous conduire vers des modes alimentaires restrictives et infondées ? Seul le temps le dira. Mais se lève la question d’une certaine éthique quant à l’utilisation du marketing agroalimentaire : doit-il aider ou alarmer le consommateur sur le bon choix à faire ? 

Partenaire

Partenaire de Marketing PGC, le cabinet de tendance XTC world innovation vous propose à travers une analyse régulière des  tendances internationales du secteur agroalimentaire à travers le décryptage d’un produit sélectionné. Rendez-vous chaque jeudi. Pour plus de renseignements sur les services XTC, cliquez ici. 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre