Milka joue les facteurs pour Noël

milka

Le Père Noël ne sera pas le seul à recevoir des lettres ces prochaines semaines. Milka propose aux Français d’investir L’Atelier des lettres de Noël et d’écrire le « message le plus tendre » pour une personne qui leur est chère. Un nouveau dispositif de marketing digital pour la Vache Violette qui multiplie les opérations depuis le début de l’année.

Qui a dit que seul les enfants avaient le droit d’envoyer des lettres à Noël ? Milka pense aux plus grands et ouvre L’Atelier des lettres de Noël. L’initiative se présente sous la forme d’un site web interactif, sur lequel chacun peut personnaliser un lettre virtuelle qu’il enverra à l’un de ses proches.

Une fois connecté (via un compte Facebook notamment), l’internaute découvre un univers léché et ultra-cohérent, qui sent bon les fêtes de fin d’année : dans un décor de chalet enneigé, papiers, pochoirs, crayons et enveloppes sont en mouvement dans une chorégraphie millimétrée et astucieuse. Plusieurs étapes se succèdent pour personnaliser la lettre : de la couleur, en passant par des photos et bien sûr du texte, tout est fait pour rendre unique un message placé sous le signe de la tendresse. Pour finir, l’internaute se voit remettre un numéro de suivi lui permettant, comme dans n’importe quel service postal, de suivre le trajet de sa lettre. Celle-ci, bien que virtuelle, mettra tout de même 24 heures pour parvenir à son destinataire !

Avec cette opération, c’est un véritable conte de Noël que la marque du groupe Mondelez espère nous relater. Après l’advergame Biscuit Saga, Milka prouve une nouvelle fois sa capacité à imaginer et à multiplier les points de contact avec les consommateurs. On notera que dans le décor minutieusement construit de l’Atelier, aucun produit de la marque n’est présent. Preuve, s’il en fallait une, qu’au delà de l’initiative, Milka souhaite simplement partager un moment convivial avec ses consommateurs et s’imposer dans la durée comme un élément à part entière de la magie de Noël.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre