Les spiritueux dans tous leurs états

BOOSTERDRY-SHOOTERS

Soirée mousse chez Boosterdry. Désormais quand on vous proposera une mousse cela ne voudra pas forcément dire qu’on vous offre une bière. Boosterdry vient de mettre au point une technique pour transformer à l’état mousseux n’importe quel spiritueux.

BoosterdryPour sa première collaboration, Boosterdry s’associe à la marque française de vodka Bering Rock. La bouteille sous pression de 35 cl, vendue entre 23 et 25 euros, permet de réaliser de 36 shooters purs à 50 shooter associées à une autre boisson. Le flacon, qui se rapproche de celui d’une chantilly, titre 33 % d’alcool. Il se compose de la vodka Bering Rock (40° d’alcool), d’eau, d’émulsifiant, de sel, de sucre, de pectine et de gaz N20.

La technologie brevetée Boosterdry peut s’opérer sur tous types de spiritueux, c’est à dire tout les alcool obtenu par distillation (Rhum, whisky, liqueur, crème, etc.) 

L’entreprise, basée en Savoie, a lancé son produit toute fin 2015 et étudie actuellement plusieurs autres co-branding. Le premier partenariat avec Bering Rock n’est autre qu’un mariage arrangé entre deux marques du même entrepreneur : Cédric Perrier. Ce chambérien tire très certainement son inspiration d’un alcool local, la chèvre, qui a pour particularité d’être une mousse. En Savoie toujours, en 2011, l’entreprise Gold’n Power a déjà lancé quelques références d’alcool en mousse, vendue très localement.

Les ambitions de Boosterdry sont grandes mais pour l’heure le réseau de distribution reste restreint. La boisson est disponible en CHR, en circuit de proximité (Spar, Carrefour Montagne, Sherpa), chez les cavistes, mais des négociations sont en cours avec des grossistes nationaux. Face aux géants du marché des spiritueux, les moyens pour faire connaître le produit sont limités.

Bien qu’innovant, le produit mérite-t-il son prix ? Pour la même contenance (36 shooters), une vodka de grande surface moyenne revient seulement quelques euros moins cher que la solution Boosterdry. Cependant la part de vodka dans un shooter de Boosterdry est quatre à cinq fois moins importante. Bien que positionner sur le haut de gamme, la vodka Bering Rock ne justifie pas à elle seule le surcoût. Quel prix êtes vous prêt à mettre au bout pour les bulles ?




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre
  1. Megard

    Le vodka bering rock est incroyable et avec boosterdry c’est peutetre moins de vodka mais Double le fun…meme mes amis dubitif sur le vodka ont passé une soiree superbe…donc oui ca vaut « le detour » et « le detour » vaut toujours le prix


Laisser un commentaire