Un « tatouage numérique » pour remplacer les code-barres

Digimarc francais

Inventé en 1977, le code-barres a finalement assez peu évolué depuis. Il présente encore des failles qui constituent une perte de temps et d’argent pour les magasins, comme nous l’avions écrit ici. La solution ? Peut-être la technologie de la start-up américaine Digimarc, qui propose aux fabricants de marquer leurs produits avec un tatouage numérique invisible et sur toutes les faces de l’objet. Fini le casse-tête de dénicher le fameux code sur le pot de mayonnaise, sans compter la place gagnée sur l’étiquette, déjà surchargée de texte. Selon l’entreprise, une caissière ferait ainsi passer 25 articles en 15 secondes contre à peine 15 avec des codes-barres classiques. L’impression est réalisable sur n’importe quelle surface (papier, métal, plastique, ou même directement sur les fruits et légumes). Autre gros avantage : le « tatouage » peut être lu via un smartphone un peu comme un QR code, et donner accès aux données sur le produit, comme son lieu de fabrication, des informations nutritionnelles, recettes de cuisine, avis de consommateurs, etc. On imagine aussi le potentiel publicitaire pour les industriels : ils peuvent ainsi diffuser des coupons de réduction ou des vidéos promotionnelles directement aux clients sans passer par un intermédiaire, fait valoir Digimarc.

Pour les distributeurs, ce code nouvelle génération serait une véritable bénédiction lors des inventaires ou pour la gestion des stocks. Selon Digimarc, le coût est environ le même que celui d’un code-barres classique. Il faut en revanche un laser optique de nouvelle génération pour scanner les articles. L’entreprise a déjà signé avec deux grosses chaînes de magasins locales aux Etats-Unis (Wegmans et New Seasons Market) et assure être en négociations avec des grandes marques. En Europe, elle s’est associée avec des fabricants de scanners optiques pour développer sa solution. Une petite révolution en perspective.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*