Le monde à l’envers : quand un distributeur fabrique pour les marques

bandeau-head-and-shoulders

Ce n’est un secret pour personne : de nombreuses usines de marques nationales fabriquent aussi en sous-mains pour les MDD. Le Journal du Net avait par exemple révélé en 2013 dans un article que les flans au caramel de Leclerc sont fabriqués par Nestlé, l’huile d’arachide Casino dans une usine Lesieur et le yaourt à boire Carrefour provient de l’usine Yoplait dans l’Yonne.

Mais c’est aujourd’hui l’inverse qui va se passer : Mibelle Group, une branche du groupe Migros (un des leaders de la distribution en Suisse) rachètera en juillet prochain un site de production de Procter & Gamble à Sarreguemines (Moselle), révèle le site Gondola. Le site fabrique des produits de soins capillaires, des shampoings colorants et des soins du visage et du corps pour des marques de Procter & Gamble et de Coty (ce dernier a racheté en 2015 43 marques du portefeuille de P&G, lire le marché de la beauté fait peau neuve). Connu pour favoriser largement ses MDD dans ses magasins, Migros va donc se retrouver dans une situation paradoxale, où il devient lui-même fournisseur de son client.

En France, Intermarché est le seul distributeur à disposer de ses propres usines avec 64 sites qui élaborent ses produits MDD. Mais ces derniers ne fabriquent pas (encore ?) du jambon pour Fleury Michon ou des fromages blancs pour Danone. Il lui arrive cependant de produire pour d’autres enseignes.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre