L’homme pousse-chariot : nouvel archétype de consommateur ?

pousse-chariot

« La ménagère de moins de 50 ans » accueille à ses côtés « l’homme pousse-chariot ». Sous cette appellation une fois encore peu flatteuse, Kantar média désigne à un profil de consommateur de plus en plus important dans la société.

D’après l’institut d’études, 4,2 millions d’individus en France entrerait dans ce cliché, soit 8 % de la population de plus de 15 ans. Mais qui est-il ? Agé de 42 ans en moyenne, ce père de famille est le responsable des achats du foyer. Kantar média le qualifie de suréquipé et de connecté. En effet, deux tiers sont équipés d’un smartphone contre à peine un sur deux pour la moyenne des responsables des achats. La moitié sont équipés de tablette alors qu’à peine trois sur dix le sont parmi les responsables. Sur équipés, ils sont aussi de grands utilisateurs de la technologie lors de leurs achats, deux fois plus nombreux.

Avec une forte propension à être un méga consommateur (43 %), boulimique quant au volume, à la fréquence et à la diversité des produits achetés, l’homme chariot se présente comme une cible de choix pour les enseignes et marques. Adeptes des grandes signatures, il n’est cependant pas prêt à payer le prix fort et est friands des coupons de réduction en ligne, des comparateurs de prix ou des achats groupés.

Au regard des achats effectués, l’homme pousse-chariot présente une dualité dans son comportement. Adepte du vite fait bien fait qu’il satisfait au travers d’achat de produits rapides et faciles à préparer, il est aussi à la recherche de produits bios, plus qualitatifs lorsqu’ils trouvent le temps de cuisiner.

HOMME-POUSSE-CHARIOT-info




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre