Les nouvelles tendances des produits ménagers

bandeau-menage

Quelles sont les habitudes des européens en matière de ménage ? C’est la question que s’est posée Nielsen dans une étude mondiale parue récemment, dont nous avons retenu la partie européenne. Sans surprise, on note d’abord que l’égalité des sexes n’est pas encore au rendez-vous : 49% des tâches ménagères du foyer sont principalement assurées par la femme, mais dans 30% des cas, c’est en priorité monsieur qui s’y colle (dans 15% des foyers les tâches sont à peu près réparties entre les deux). Deuxième constat là encore assez prévisible : la majorité des produits ménagers (83%) sont achetés en grande surface, contre 15% dans des drogueries et 9% par Internet. En France, les MDD représentent 26,6% des ventes.

Nielsen a également sondé les consommateurs sur les ustensiles de ménage les plus largement utilisés. Arrivent en tête les éponges (72% des foyers), suivis des seaux, des serpillères, des lavettes et des balais. Moins de 50% des foyers ont à l’inverse recours aux gants de ménage et aux brosses à récurer.

Enfin, Nielsen a voulu connaître les critères d’achat principaux. Arrive en tête, bien entendu, l‘efficacité, jugée importante par 64% des personnes interrogées. D’où la débauche de moyens mis en oeuvre par les fabricants pour améliorer leurs formules… et leurs arguments commerciaux. Viennent ensuite la simplicité d’usage, la désinfection et le prix.

Mais de nouvelles tendances sont apparues ces dernières années, qui doivent obligent les fabricants à revoir leurs fondamentaux, eux si habitués à nous vendre une mère de famille virevoltant au soleil en étendant son linge ou de vilains enfants tâchant leurs habits avec du chocolat.

1/ De plus en plus de personnes seules

« Il ne faut pas négliger le fait que 33% des ménages européens sont constitués d’une seule personne », fait valoir Nielsen. « Ces ménages ont besoin de packagings plus petits. D’autre part les hommes seuls ont des attentes différentes de celles des femmes [la cible habituelle des marques de produits ménagers et de lessive] ». Nielsen suggère par exemple de lancer des lessives avec des senteurs plus « masculines » et des packagings plus adaptés.

2/ Des modes de vie différents en ville

Lorsque vous habitez en centre ville, vous n’avez pas forcément envie de vous trimbaler un lourd paquet de lessive dans le bus ou le métro. D’où la multiplication ces dernières années de formules « concentrées », avec comme argument supplémentaire la réduction des emballages. En revanche, les ménages urbains sont plus friands de produits innovants et prêts à payer pour cela.

3/ Toujours plus de rapidité

Entre le boulot, les séances de sport, l’importance croissante des nouveaux loisirs (multimédia, Internet, téléphone…), le temps passé à récurer sa maison apparaît de plus en plus comme une corvée dont il faut vite se débarrasser. Les fabricants doivent inventer par exemple des lessives permettant de réduire la durée ou le nombre de cycles de lavage. Les produits ménagers tout-en-un sont aussi plébiscités par 48% des consommateurs.

4/ La concurrence des recettes de grand-mère

63% des Européens font régulièrement pour leur ménage avec… de l’eau et du savon. 38% utilisent du vinaigre, 27% du bicarbonate de soude et 13% de l’alcool pour désinfecter leur maison. En Asie, 18% des ménages ont même recours à de l’eau pétillante (Perrier n’a pas encore vendu l’idée chez nous). Des produits que les fabricants n’hésitent plus à nous revendre sous une forme élaborée, avec notamment la marque Briochin et son savon noir, les nettoyants Carolin à l’huile de lin ou au savon de marseille.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre