Conjoncture des PGC à P8 2016 – Parts de marché

Allée-course

Les dépenses toujours à la baisse. La consommation en valeur des produits de grande consommation entre le 11 juillet et le 7 août (P8) n’a pas atteint le niveau de l’an passé d’après le panéliste Kantar Worldpanel. En perte de -0,5%, elle est moindre par rapport à la période précédente (lire ici, mais continue de pénaliser un cumul annuel mobile se rapprochant de la croissance nul (+0,6% à P7 et +0,4% à P8).

Leclerc s’illustre une fois encore avec la plus forte croissance de sa part de marché. L’indépendant gagne 0,4 pt pour atteindre 20,7 %, à 0,4 point du Carrefour leader à la dérive (21,1 % à -0,1 point). Les autres progressions sont limitées. Système U et Lidl s’octroient chacun 0,1 point additionnel, respectivement à 10,5 et 5,1 %. Autre enseigne en bonne santé, Casino ne parvient pas à faire oublier les piètres performances des hypers et hard discounters du groupe, stable dans l’ensemble.

Côté perdants, c’est Cora et S. Match qui enregistrent la plus forte baisse. Les enseignes du groupe Louis Delhaize chutent de 0,4 point, à 3,1 % de part de marché valeur. Intermarché le suit, avec environ 0,3 point de perdus (14,5%), mais reste troisième groupement de distributeur avec une confortable avance sur Auchan. Sur le graphique reproduisant les parts de marché à P8 2015 et 2016 (ci dessous), l’enseigne au rouge gorge parait gagnante. Elle l’est, mais à la marge. Le 0,1 point de croissance annoncé est davantage le résultat d’un arrondi que d’une véritable croissance.

E-commerce (largement dominé par Leclerc) et proximité sont les deux circuits les plus gagnants. Les achats en ligne progressent de 0,3 point à 4,8 % des achats de produits de grande consommation, quand la proximité en gagne 0,3, à 6,5 %.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*