La brique de lait dont vous choisissez le prix

bandeau-lait-consommateur

Alors que les producteurs laitiers manifestent depuis plusieurs jours devant le siège de Lactalis pour réclamer une hausse de leur rémunération, une nouvelle marque de lait ironiquement dénommée « C’est qui le patron? » va débarquer dans les rayons à l’automne. Son originalité : le cahier des charges (et donc le prix) est choisi par le client, en répondant à un questionnaire en ligne. A partir d’un prix de base de 0,69 euros le litre, on peut ainsi ajouter des « options ». Un lait d’origine France ? + 5 centimes. Une mise au pâturage des vaches 3 à 6 moins par an ? + 6 centimes. Une bouteille en plastique sans opercule ? Encore + 4 centimes.

Jusqu’au 10 seplait marque du consommateurtembre, les avis sont récoltés et les résultats donneront lieu à l’élaboration de la bouteille. « Pour la première fois en France, un produit conçu par et pour le consommateur va être commercialisé« , s’enthousiasme Nicolas Chabanne, à l’origine de l’initiative. L’homme n’est autre que le fondateur du label « Gueules cassées », pour les fruits et légumes « hors calibre », qui avait généré le buzz en 2014. Fort de ce succès, il a lancé en mars « La Marque du Consommateur », qui a vocation à se décliner en de nombreux produits, (jambon, pâtes, yaourts…). Concernant le lait, c’est une laiterie du Loiret qui se chargera de la fabrication. Mais de grandes marques de l’agroalimentaire, comme Fleury-Michon, auraient déjà montré leur intérêt, selon Le Parisien.

Car le concept se situe au carrefour entre la « customisation », le participatif et l’achat responsable. Trois valeurs particulièrement en vogue. Reste à savoir si les bonnes intentions font les bons chiffres. « L’idée, c’est que le consommateur paye des centimes en plus, mais qu’en retour, on lui raconte l’histoire de son lait », rêve Nicolas Chabanne. Les consommateurs sont-ils réellement prêt à payer pour une belle histoire ? D’autre part, si les gens ayant répondu au questionnaire seront sans doute clients, les autres se sentiront au mieux non concernés, au pire carrément exclus. En 2013, Auchan avait ainsi initié une ligne de produits en collaboration avec la start-up Quirky. « Co-créés » par des inventeurs en herbe et soumis au vote du public, ils ont donné lieu à quelques réalisations comme une multiprises modulable, une tirelire connectée ou un boitier cache-fils-hub USB. Mais dès 2014, le partenariat a pris l’eau et en 2015, Quirky a mis la clé sous la porte.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre