Les prospectus alimentaires sont les préférés des Français

Prospectus3

Qui l’eut cru ? Alors que fleurissent les stop pubs sur les boites aux lettres et que les Français ne cessent de s’en plaindre, une nouvelle étude révèle que ces derniers aiment… les prospectus. Neuf Français sur dix prendraient du plaisir à feuilleter les tracts, Quel que soit le secteur annonceur. Un français y passerait même en moyenne 38 minutes toutes les semaines.

Pour la troisième année, Adrexo a sollicité l’institut de sondage Ipsos pour analyser l’usage et la satisfaction des français envers l’imprimé publicitaire. On y découvre que les prospectus alimentaires sont plébiscités par plus des trois quarts des consommateurs, ce qui en fait le secteur préféré devant le bricolage ou le jardinage.

Les prospectus alimentaires sont les plus appréciés par les Français.

Les prospectus alimentaires sont les plus appréciés par les Français.

Le salon reste l’endroit préféré pour parcourir les tracts pour deux tiers des lecteurs, devant la cuisine. La plupart du temps la cible lit le support le jour même de sa réception. Mais une part importante des Français le consulte également une fois en magasin. Ils étaient 44 % à l’avoir fait lors de leurs dernières courses. Comme lors des précédentes études, le sondage d’Ipsos permet d’identifier trois grands types de lecteurs. Les accros (29%), les optimisateurs (29%) et les pragmatiques (21%), tous fidèles aux imprimés sans adresse hebdomadaires.

  • Accros : habitent en province, ont des revenus élevés et accordent de l’importance aux marques. Ils attendent des Imprimés Publicitaires en priorité des conseils et des idées, et sont pour eux une source d’inspiration.
  • Optimisateurs : ont des revenus moyens, en couple avec enfants, ils font attention à leur budget et attendent des Imprimés Publicitaires des conseils et des idées mais aussi des réductions intéressantes.
  • Pragmatiques : habitent en province, ont des revenus modestes. Economes, ils cherchent les prix les plus bas, les promotions en nombre et les bons de réductions
La motivation économique des prospectus alimentaires n'est plus a démontrer. Alors que les tracts de déco ou de jardinage sont davantage des sources d'inspiration.

La motivation économique des prospectus alimentaires n’est plus a démontrer. Alors que les tracts de déco ou de jardinage sont davantage des sources d’inspiration.

Méthodologie : 3 focus groupe de 3 heures réalisés en mai 2016. 2000 individus interrogés en ligne du 10 au 24 juin 2016. Ethnographie mobile via l’application Applife pour recueillir l’expérience de lecture des sondés.



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*