Nutella communique habilement sur l’huile de palme

nutella-cest-delicieux

La bête noire de Nutella bientôt domptée. Souvent pris en modèle de l’exploitation de la filière de l’huile de palme, Ferrero ne compte pas rester les bras croisés et est à l’origine d’un grand colloque sur la question de cet ingrédient décrié.

Pendant quatre jours, du 14 au 19 octobre 2016, la marque leader de la pâte à tartiner chocolat noisette organise son OpenLab autour de l’huile de palme durable.

Nutritionnistes, défenseurs de la cause animale, spécialistes de l’environnement, chercheurs, représentants de Nutella et étudiants vont échanger lors de quatre tables rondes : l’huile de palme, mythe ou réalité ?, L’huile de palme dans l’alimentation en France, Mise en action des engagements pour une huile durable et quelle place pour les petits planteurs dans une démarche de production durable ?

L'huile de palme, parlons-en, par Nutella

Dès 2013, Nutella a entrepris une campagne de communication pour améliorer la transparence de sa politique sur l’huile de palme.

Le débat est ouvert aux parties prenantes et aux observateurs de la filière (ONG, journalistes, blogueurs), mais pas au grand public. Pour ce dernier, Nutella a déjà mis en place de nombreuses opérations de sensibilisation et vante depuis 2013 son programme d’huile durable.

On lit en effet beaucoup de choses sur l’huile de palme. Suffisamment pour que les consommateurs se soient fait une idée fixe sur celle-ci. Mais la réalité n’est pas aussi manichéenne qu’elle n’y paraît. Nutella montre en établissant son RDV qu’il est pro actif sur la question et compte bien prouver à ses détracteurs, les médias, ONG et même les politiciens, que des mesures plus respectueuses existent et sont déjà appliquées. La marque s’est déjà faite certifier RSPO, un label mis au point par la WWF, et développe sa propre charte de qualité, encore plus exigeante.




Il y a 3 commentaires

Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

*