Petit déjeuner : moment de consommation en devenir !

Petit-déjeuner

Pour l’heure l’essentiel des innovations tourne autour de l’apéritif et du snacking. Et pourquoi pas le petit déjeuner ? Comme souvent en alimentaire, le circuit de consommation hors domicile est un fabuleux laboratoire, indicateur des modes à venir. Les lieux de restauration commerciale sont à la fois les révélateurs des signaux faibles et les sources d’inspiration de nos habitudes de consommation.

A contre courant des repas destructurés, des déjeuners sur le pouce, du grignotage sain, c’est un retour au source qui s’annonce pour les consommateurs. Le repas que l’on a longtemps qualifié de plus important de la journée reprend des couleurs. D’après les observations de The NPD Group sur les habitudes de consommation hors domicile de 14 000 foyers, le petit déjeuner se présente comme le moment de consommation superstar. Alors que la consommation hors domicile globale connait une faible croissance de sa fréquentation en France (+1 %), le petit déjeuner gagne 5% sur 2016.

Le phénomène observé en France semble généralisé à l’Europe entière, en particulier au Royaume Uni où la fréquentation a bondit de 21 % sur le petit déjeuner en l’espace de 4 ans. Avec une croissance de 13% sur cette même période, la France se place 3e, derrière l’Allemagne (+16%), mais devant l’Italie (+11%). Chaque pays conserve cependant ses aspérités gastronomiques. Ainsi le Royaume Uni privilégie le salé (comme le bacon consommé lors d’un petit déjeuner sur quatre, ou les toasts, dans 18% des breakfasts) quand les Français restent fidèles au croissant (une visite sur trois) et au pain au chocolat (une visite sur quatre).

Les GMS n’échappent pas à la tendance

L’offre en restauration s’est nettement étoffée ces dernières années sur le petit déjeuner. Avec l’essor des chaînes comme Starbucks ou Costa, les boulangeries traditionnelles se sont transformées en salon de thé et les restaurants proposent des brunchs élaborés. Les grandes surfaces n’échappent pas à la tendance à l’instar de l’Intermarché d’Issy 2 qui s’est associé à Colombus Café pour proposer des petits déjeuners. Ou à l’image de Franprix, qui a rendu systématique la présence de presse agrumes automatiques dans son concept Mandarine.

Les industriels, à leur tour, pourraient s’engouffrer sur le créneau. Parmi les rayons snacking déjà bien implantés en magasin, on pourrait imaginer un segment petit déjeuner, ou des formules jus viennoiserie. Comme il existe des salades repas, peut être verrons nous un jour émerger des plateaux petit déjeuner.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*