Les Côtes de Provence se refont une beauté

Rose

Pendant que les opés beauté fleurissaient dans les allées centrales des enseignes, le linéaire des vins rosés a bénéficié d’un nettoyage de printemps (bien mérité) sur les marques de Côtes de Provence.

La conception de la beauté étant propre à chacun, les liftings réalisés ont au moins un mérite à saluer ; celui d’avoir dépoussiéré des marques fortes et parfois même en bousculant les codes du marché. D’une manière générale, les nouveaux habillages sont davantage dans l’ère du temps avec des changements plus ou moins majeurs selon les marques.

Gravure et changement de la forme de la bouteille pour Billette (Listel) qui se décline désormais en trois couleurs distinctives de ces trois terroirs. La version relooké, plus féminine et épurée pour faciliter la prise en main, fait ressortir la mention « Côtes de Provence » d’une étiquette pourtant de plus petite taille.

Nouveau coloris d’étiquette pour Jean Valestrel (Castel) qui perd d’ailleurs son prénom au passage… Ici aussi l’AOC est mise en valeur sous la marque et si le millésime reste spécifié, la numérotation des bouteilles quant à elle disparaît.

Le « coup de jeune » se fait aussi sentir chez Aimé Roquesante (Castel) bien que le changement demeure le plus discret des 3 nouveaux habillages. C’est bien la féminité qui semble là aussi recherchée avec l’arrivée légère du rose. La numérotation disparaît aussi de l’étiquette.

Seul Marie Brizzard Wines And Spirits n’a pas (encore) revu sa copie sur Moncigale mais cela ne devrait tarder, et oui la beauté ça n’attend pas 😉




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*