Conjoncture des PGC à P1 2018 – Parts de marché

Allée-course

L’année 2018 commence mal pour les PGC, mais pas pour Intermarché. Sur la première période de l’année analysée par le panéliste Kantar Worldpanel (du 25 décembre au 21 janvier 2018), la consommation des PGC-FLS a chuté de 2,1 % en valeur. Pour rappel, la croissance annuelle 2017 se plaçait à +0,4 %. Une piètre performance que ne laissait pas présager l’indice de mesure du moral d’achat des Français en hausse depuis la période 11.

Dans ce contexte assez morose, Intermarché lui se frotte les mains. Il enregistre une fois encore la plus forte hausse de part de marché au sein des distributeurs, à +0,5 point (14,8 %). De là à imaginer que la méga promo des 4 semaines les moins chères de France, démarré chez le Mousquetaire le 16 janvier y est pour quelque chose, il n’y a qu’un pas. Le panéliste l’explique lui par une hausse de la fidélité (+2,3 points) et de fort investissements publicitaires en TV (2e annonceur avec 30% de part de voix, + 4 pts) comme en prospectus.

Lidl reste tout de même le premier annonceur en média (45 % de part de voix), ce qui peut expliquer sa belle performance à +0,2 point (5,5 % de PDM valeur). Même gain pour l’enseigne d’hypermarché du groupe Casino (Géant), à 2,6% des ventes. Aldi et Système U terminent le classement des enseignes en croissance de part de marché avec chacun 0,1 point de gagner à 2,4 % et 10,4 %.

Leclerc brille de son absence dans le communiqué de Kantar Worlpanel, synonyme d’une perte de vitesse. Une situation qui tend à se présenter de plus en plus souvent pour l’indépendant pourtant historiquement habitué au haut du podium des progressions.

Au regard des circuits, proximité et e-commerce poursuivent leur progression régulière à +0,1 et +0,2 point, mais sont sur la période devancés par les supermarchés (+0,3 point).




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*