Les promos, autant adorées que détestées

Capture

Avec la nouvelle Loi Alimentation entrée en vigueur cette année, les promotions sont scrutées de toutes parts. Plus question de dépasser 34% pour l’alimentaire, les enseignes se rabattent donc largement sur le DPH (Droguerie, Parfumerie, Hygiène) et beaucoup craignent que ces limitations impactent leur chiffre d’affaires. Mais les consommateurs sont-ils autant accros à la promo qu’on ne le croit?

Une étude Harris Interactive pour Armis nous éclaire sur la perception de la promo par les consommateurs. A première vue, les effets des promotions sont toujours aussi visibles sur les clients car si dans les 3 derniers mois 55% des français sont venus en magasin pour profiter d’une promotion, 95% ont franchi le pas et ont converti cette visite en achat.

Logiquement, l’attrait pour les promotions est d’autant plus important dans les hypermarchés (80% de visites) que dans les supermarchés (58%) ou la proximité (33%).

Pour autant, les prospectus ne suffisent plus car plus d’un français sur trois jette systématiquement les prospectus papier qu’il reçoit et 70% ne les voient uniquement comme « simple gaspillage ». Le recours au digital peut être une alternative via le couponing, l’envoi de mails ciblés ou la publicité sur les réseaux sociaux.

A l’heure où les distributeurs doivent redoubler de créativité pour conserver leur attractivité tout en réduisant la pression promo, de nouvelles manières de concevoir et communiquer les promotions devraient voir le jour dans les prochains mois.

Et vous, quel est votre avis sur les promotions?




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*