Biocoop ouvre sa première boucherie-traiteur 100% bio

IMG-2094

Consommer moins mais mieux, c’est la tendance vers laquelle les français s’engagent de plus en plus.

Dans ce contexte de consommation, les produits alimentaires bio ont le vent en poupe avec une croissance valeur à deux chiffres : +15,7% en 2018 par rapport à l’année précédente, pour atteindre 9,7 milliards d’euros (selon l’agence BIO/AND International). On observe également que 17% des consommateurs de bio sont des nouveaux consommateurs en 2018, preuve que le marché se démocratise.
Pour répondre aux attentes des consommateurs, les magasins spécialisés bio, qui représentent 34% des parts de marché du bio, se réinventent. C’est ainsi que Biocoop, réseau biologique spécialisé, innove et lance de nouveaux magasins mono-métiers.

Rappel sur les origines de Biocoop :  Il s’agit d’un projet coopératif créé en 1986, ayant pour volonté de fédérer les consommateurs et les producteurs. Ses 560 points de vente lui ont permis de générer 1,21 milliard d’euros de chiffre d’affaires en 2018 (chiffres Biocoop).

Le 4 juin dernier, la première boucherie – traiteur 100% bio a ouvert ses portes aux Ponts de Cé, à côté d’Angers et est gérée par la CABA (4 magasins coopératifs du réseau Biocoop ouverts à tous, qui soutiennent le développement de l’agriculture biologique de façon solidaire avec tous les acteurs de la filière biologique: producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs).

Biocoop explique que l’ouverture de cette boucherie répond principalement à deux objectifs :

  1. Créer son propre laboratoire pour permettre de fournir aussi les 4 magasins de La CABA.
  2. Développer les filières locales de viande bio.

De plus, à travers cette nouvelle boucherie bio, Biocoop a la volonté de créer un nouveau modèle d’artisanat basé sur l’échange, le conseil, le respect des produits et l’équilibre dans l’assiette. La boutique se positionne comme étant « Artisan boucher au service du goût ».

L’offre y est variée, elle propose des viandes françaises bio (bœuf, veau, volaille, porc, agneau, etc.) ainsi que des produits « traiteur » bio avec des plats végétariens cuisinés par un chef à partir de produits locaux et de saison (quelques exemples : tarte aux légumes de saison, feuilletés champignons, ratatouille, tomates séchées, olives vertes, etc.). Elle s’inscrit dans la tendance flexitarienne et souhaite changer le comportement des français face à la consommation de viande : en manger moins et mieux !

A l’intérieur de la boutique, la communication est principalement axée sur :

  • La qualité des produits avec le « manifeste » qui garantit une offre 100% bio, sans OGM, respectueuse du bien-être animal et valorisant ses éleveurs partenaires.
  • Les éleveurs partenaires : exemple de David Gelineau, éleveur à Cantenay Epinard (49), spécialisé dans l’élevage d’animaux de race limousine et passionné par le contact avec les animaux, sa particularité est d’être « chuchoteur ».

Biocoop a la volonté d’aller plus loin et prévoit sous peu l’ouverture d’autres points de vente artisanaux spécialisés tels que des boulangeries, poissonneries, crèmeries ou cavistes.

La boucherie CABA :
58 rue Pasteur, 49130 LES PONTS-DE-CÉ
Du Lundi au Samedi :
10h – 13h //15h – 19h30
Le dimanche: 9h30 – 13h

Pour en savoir plus:




Il est 1 commentaire

Ajoutez le vôtre
  1. Petitpas

    Dernier point et non le moindre : comment sont abattus les animaux ? Identification de l’abattoir et transparence sur le contrôle des méthodes d’abattage. Aujourd’hui après tous ces scandales de barbarie dans les abattoirs de bétail bio, si je n’ai pas les informations également sur l’abattage, je préfère m’abstenir de manger de la viande.


Laisser un commentaire

*