Comment Yuka bouscule la consommation

yuka

Depuis son lancement en janvier 2017, l’application mobile Yuka qui permet d’analyser les produits alimentaires, a connu un rapide engouement auprès des consommateurs français. Aujourd’hui, c’est plus de 12 millions de personnes qui ont téléchargé l’application, et les analyses ont été étendues aux produits d’hygiène et de beauté en 2018. Yuka répond à un vrai besoin de transparence sur la composition des produits et impacte considérablement les comportements d’achat des français.

En bref Yuka qu’est-ce que c’est ? C’est une application gratuite (pour les fonctions les plus simples) et indépendante, qui vise à aider les consommateurs français à faire les bons choix pour leur santé. C’est une équipe de 10 personnes qui souhaite également, au travers de  cette application, conduire les industriels à améliorer leurs produits.

Récemment, Yuka a réalisé une étude d’impact auprès de ses utilisateurs, où 230 000 personnes ont répondu. Elle a également recueilli les témoignages de 21 industriels de l’alimentaire et de la cosmétique qui ont fait évoluer leurs produits.

Informations sur l’échantillon des répondants :

  • 65% utilisent Yuka au moins une fois par semaine.
  • 47% des répondants utilisent Yuka à chaque fois qu’ils font les courses.
  • 67% sont des femmes.
  • 52% des répondants ont entre 46 et 65 ans.

Voici en quelques lignes les résultats principaux de cette étude d’impact :

  • Yuka permet d’acheter de meilleurs produits
    • 95% des utilisateurs ont arrêté d’acheter des produits contenant des additifs controversés.
    • 84% achètent plus de produits bruts.
    • 92% reposent les produits quand ils sont notés « rouges » sur l’application.
  • Yuka replace l’alimentation au cœur des préoccupations des français
    • 83% des répondants achètent moins de produits, mais de meilleure qualité.
    • 57% déclarent cuisiner davantage.
    • 66% des parents utilisent l’application avec leurs enfants et l’utilisent comme outil de sensibilisation.
  • Yuka a de l’impact sur les industriels et la législation
    • 90% des utilisateurs sont convaincus que Yuka peut pousser les marques à proposer de meilleurs produits.
    • 88% affirment que Yuka peut contribuer à faire évoluer la législation sur les substances autorisées dans les produits.

De nombreuses marques ont déjà amélioré les recettes de leurs produits, voici quelques exemples concrets :

  • Buitoni a réduit le sel dans toutes ses pizzas Fraich’Up (avril 2019).
  • Carte d’Or a lancé une nouvelle gamme de sorbets bio contenant moins d’ingrédients et plus que 2 additifs (avril 2019).
  • Caudalie est passée de 65% de références « vertes » sur Yuka, à 80% en 1 an.
  • Liebig a supprimé pour sa gamme PurSoup’ des arômes artificiels, de l’amidon modifié, du sucre, a réduit le sel et les a enrichit en légumes (juillet 2019).
  • Michel et Augustin a réduit de 49% le sucre dans la Citronnade qui devient également Bio (mai 2019).
  • Intermarché a récemment annoncé vouloir modifier 900 recettes MDD d’ici un an et demi afin d’améliorer leur score sur Yuka
CREDIT PHOTO: YUKA



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*