Haribo donne naissance à des baby crocos

haribo baby croco v2

Les confiseries réduites en sucre, un sujet qui fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, les consommateurs sont de plus en plus méfiants face à la composition des sucreries. Haribo et d’autres marques de bonbons l’ont bien compris et s’adaptent à ces nouvelles tendances du marché. Retour sur l’évolution des rayons de confiseries.

Joyeux Anniversaire Haribo

Pour ses 40 ans, la marque allemande a souhaité marquer le coup. Et quoi de mieux que de sortir une nouvelle référence de son produit phare : le croco. Né en septembre dernier, le baby coco reprend la même forme que le bonbon d’origine mais ne mesure que 3 cm. Autre pari pour la marque : la réduction de 30% de sucres grâce à une recette contenant de la fibre de maïs. De plus, il est certifié sans colorant artificiel, ni édulcorant.

Bonbon star des rayons de confiseries depuis 1980, Croco est la deuxième référence de gélifiés en France. Le consommateur peut le retrouver en trois couleurs : jaune, rouge et vert. En 2011, le croco P!k avec son goût acidulé a fait son apparition suivi des crocos bleu et orange en 2014. Aujourd’hui, ce bonbon est le 6e bonbon le plus acheté en France d’après le cabinet Nielsen et il se consomme 1 000 pièces par minute (Haribo)

L’allégé en sucre n’est pas une première pour Haribo, qui a fait une tentative en 2018. Elle s’est soldée par un échec, les deux références concernées, Sea friends et Fruitilicious, ayant disparu des rayons.

Haribo intègre de plus en plus d’ingrédients naturels avec « environ 70 % de ses produits qui ont aujourd’hui des colorants naturels. L’objectif est d’atteindre 100 % à la fin de 2021 », note le quotidien Les Échos. La prochaine innovation concerne les emballages des Dragibus. En 2021, ils seront vendus dans un sachet souple qui tient debout et recyclable.

L’allégé en sucre, une tendance en vogue

Le 20 juin 2018, l’ensemble des acteurs du secteur de la confiserie ont signé une charte de déontologie. Son but est de d’apporter un message de transparence aux consommateurs. Dans les faits, elle formalise la suppression du dioxyde de titane de les produits de confiserie, donne la priorité donnée aux colorants naturels et au développement des gammes vegan ou réduites en sucre pour lutter contre l’obésité infantile.

Alors que la production de confiserie a diminué de 1 % en 2018 et de 11 % depuis 2013 (Institut Xerfi, février 2018), les marques se réinventent. Face à l’évolution des attentes des consommateurs, elles ont à cœur de conserver le plaisir et le goût d’un bonbon traditionnel.

Ainsi la marque allemande n’est pas la seule à se positionner sur ce créneau.

En mars 2019, Carambar&Co lance les mini-bonbons bio Krema. Fabriqués en France à partir de produits de l’agriculture biologique, ces bonbons sont sans arômes artificiels et à base de colorant naturel végétal. La marque limite aussi le suremballage en éliminant les emballages individuels de leurs bonbons.

Lutti, leader sur les recettes acides, est aussi sur le coup et va plus loin en proposant -40% de sucres sur 4 références : SkateFizz, BubbleFizz, AnimoCrazy et Surfizz, qui sont des gélifiés doux et citriqués.
Même procédé que pour les mini-croco, les mini Koala de Lutti débarque en juillet 2019 en version allégée avec -30% de sucre par rapport à la recette originale. De plus, certifié UTZ, le cacao des Mini Koala est issu d’un approvisionnent durable.

Enfin, Nestlé, a mis au point une technique de soufflage du sucre permettant de rester sur le même goût en bouche tout en diminuant la quantité de sucre de 30%. Ce sont les confiseries Randoms et Fruit Pastilles qui bénéficient de cette technologie, vendus uniquement en Grande Bretagne pour le moment. Il ne reste plus qu’à être patient avant de les voir débarquer en France.

Ces sucreries allégées complètent principalement les gammes existantes. Nul ne doute que le croco original d’Haribo n’a pas dit son dernier mot.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*