Carte d’Or : du carton et moins de sucre

Bannière_Engagements_Desktop

En octobre 2019, Unilever, le géant de l’agroalimentaire et des cosmétiques, avait annoncé son ambition de réduire de moitié l’utilisation de  plastique neuf dans ses emballages d’ici 2025.

La pression des consommateurs est en effet forte sur le groupe anglo-néerlandais dont l’empreinte plastique est de 700.000 tonnes par an. Les deux axes de cette transformations sont : l’utilisation de davantage de plastique recyclé et la réduction des emballages individuels.

Nous avions, en juin dernier, partagé l’innovation autour de Soléro, la première glace sans emballage plastique signée Unilever, c’est au tour de Carte d’Or de faire peau neuve avec des bacs en carton recyclables. L’ensemble de l’emballage est composé de fibres renouvelables certifiées PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières) avec un revêtement barrière biodégradable qui permet de préserver l’aliment dans un environnement froid et humide.  La marque indique qu’il « reste un opercule plastique pour protéger la glace, ainsi qu’une fine pellicule de plastique à l’intérieur du bac pour éviter les fuites. »

Ces nouveaux emballages mobilisent 90% de plastique vierge en moins que les anciens. À volumes constants par rapport à 2019, cela représentera une économie annuelle de 1100 tonnes de plastique vierge ; de plus, ils émettent 50% de CO2 en moins pour leur production. Ce nouvel emballage présente également l’avantage d’être 23% plus léger.

Cette innovation de packaging a tout d’abord été proposée sur le marché italien avant d’arriver ce mois-ci en France, une période idéale au rayon Surgelés Sucrés qui affiche actuellement des croissances impressionnantes (+53% en semaine 17 selon Nielsen).

Des recettes moins controversées

Au-delà du changement de packaging, Unilever a également annoncé des changements dans les recettes emblématiques de la gamme Carte d’Or. La teneur en sucres des parfums des crèmes glacées Vanille de Madagascar, Café, Caramel Fleur de Sel, Chocolat Noisette, Pistache et Nougat a été allégée en moyenne de 18%.

De plus, certains additifs controversés comme les carraghénanes et les protéines de lait ont été remplacés par des alternatives plus naturelles, telles que la pectine de fruits, la gomme guar ou de la farine de graine de caroube.

Crédits photos : Unilever



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre

*